Outils créatifs

Le bullet journal, un outil polymorphe

Il est difficile d’être passé à côté de la vague de popularité de cet outil d’organisation qu’est le bullet journal ou « bujo » (qui est une contraction des deux mots). Son créateur, Ryder Carroll, l’utilisait depuis de nombreuses années avant de décider, en 2015, de partager sa méthode au monde entier. Un partage généreux qui a aidé une grande partie de la population mondiale et qui touche aujourd’hui, pas moins d’un demi-million de personnes, selon une estimation récente. Vous pouvez d’ailleurs trouver des informations sur la méthode de base en achetant son livre très instructif, La méthode Bullet journal, comprendre le passé, organiser le présent, définir le futur ou si vous préférez une approche en vidéos, Ryder Carroll a aussi une chaîne Youtube à son nom.

Le terme « bullet » fait référence à l’utilisation de « puces » (ce qu’on pourrait appeler des entrées) et des symboles, des « clés de compréhension » qui se situent en amont d’une liste de tâches à effectuer, une « to-do list ». Mais le bullet journal ne se limite pas seulement aux to-do list, il permet vraiment de prendre tous les aspects de sa vie en main.

A la fois, agenda, regroupement des différentes listes et informations écrites sur des post-it et feuilles volantes qui trainent partout, journal intime ou carnet artistique, le bullet journal est versatile et polymorphe. Vous en faites ce que vous voulez !

L’objectif est de prendre un carnet vierge et de le customiser à votre façon pour créer l’organisation qui vous ressemble car avant tout, le bullet journal est là pour vous exprimer et vous permettre de vous projeter.

Comment ça marche ?

Ce qui va suivre constitue les bases de la méthode : nous allons naviguer entre les différentes pages que vous pouvez incorporer dans votre carnet vierge.

Les clés ou Keys :

Si votre objectif est de vous organiser, il est intéressant de suivre le système de base qui consiste à faire des to-do lists. Pour cela, vous devrez utiliser une légende avec des symboles qui vous permettent de catégoriser les éléments de vos différentes listes.

Il y a les essentiels (mais vous pouvez en inventer autant que vous le souhaitez) :

  • une simple tâche à effectuer correspond à un point (une puce) que vous barrerez une fois remplie.
  • un événement ressemble à un petit cercle qu’il faudra remplir une fois le moment passé.
  • une note pour ajouter une information qui ne figure pas sur votre liste.
  • une flèche vers la droite lorsque vous n’avez pas pu remplir la tâche ce jour-là et que vous la reportez.
  • Vous pouvez même envisager un point d’exclamation lorsque la tâche est urgente
  • Ou barrer la ligne entière quand une tâche n’a plus à être effectuée.

L’ajout ou non de clés est à votre bon vouloir : laissez votre imagination vous guider pour trouver LA façon dont vous voulez utiliser tous ces éléments. Un conseil, en revanche, si vous débutez, n’oubliez pas de vous créer une page dédiée à cette légende en début du carnet pour y revenir si besoin.

L’index :

Personnellement, j’ai abandonné cette section dès le deuxième bullet journal car elle ne me servait pas mais la méthode d’origine prévoit une ou deux pages, en début de carnet, qui sera vide au départ mais que vous remplirez au fur et à mesure. Il suffira seulement de reporter les pages remplies selon leur numéro de page (si vous n’en avez pas dans votre carnet, vous pouvez les numérotez à la main à l’endroit qui vous sied le plus). L’objectif est de pouvoir vous balader facilement à l’intérieur de votre bullet journal et de retrouver une page spécifique avec rapidité.

Le planning de l’année ou Future log :

Ici, le but est d’avoir une vue d’ensemble de l’année à venir. Si vous commencez votre bullet journal en milieu d’année, pas de problème, reportez-y tous les mois de l’année restants. L’objectif est de visualiser tous les événements les plus importants qui sont prévus sur le long terme : les anniversaires, le rendez-vous du dentiste pris 6 mois à l’avance, le prochain voyage et les vacances, le mariage du cousin Lionel annoncé un an à l’avance, etc. Pour certains, cela ressemble à un calendrier sur une double page, pour d’autre cela correspond juste à 12 encarts avec le nom des mois. Vous trouverez un tas d’idées sur Pinterest ou Instagram. L’idée est de se projeter dans l’année et d’y revenir par la suite pour en rajouter ou lorsque vous faites votre monthly log à chaque fin de mois pour le mois suivant.

Le planning du mois ou Monthly log :

Exemple: ma page pour le mois de juillet 2021

Cette page ou double page correspond à un calendrier du mois dans lequel vous vous concentrez spécifiquement sur les tâches à effectuer dans ce mois-ci, les rendez-vous et dates importantes. L’idée ici est d’avoir en un seul regard la dynamique de votre mois, de vous projeter avec facilité et vous y reporter à chaque début de semaine voire chaque jour. Si vous le souhaitez, pour vous orienter, vous pouvez, comme je le fais, vous faire une liste de tâches à faire qui seront vos objectifs professionnels et personnels. Au départ, je ne les distinguais pas et j’ai réalisé que je n’arrivais pas à équilibrer ces deux aspects de ma vie. Soit je ne faisais que le pro et je m’épuisais, soit je ne faisais que le perso et j’étais en retard. Maintenant, je passe d’un encart à un autre à chaque fois et je me sens plus en harmonie avec ma vie.

Le planning de la semaine ou Weekly log :

Exemple: ma page pour les deux premières semaines du mois de juillet 2021.
Comme vous le voyez, ma préférence va des semaines découpées du lundi au vendredi. C’est pourquoi je n’ai pas découpé la première semaine en deux. Les trois derniers jours du mois de juin sont alors au même endroit que les deux premiers du mois de juillet.

Pour moi, c’est la partie la plus importante du bullet journal. C’est l’espace qui va construire votre journée. Vous pouvez créer des encarts pour chaque jour comme je le fais maintenant ou dédier une page par jour si vous avez besoin de beaucoup d’espace. C’est ce que je faisais au début car j’y inscrivais les tâches à faire, des notes mais aussi des réflexions et émotions de la journée à la manière d’un journal intime. Comme je trouvais que cela me limitait pour m’exprimer entièrement, je dédie aujourd’hui un carnet entier à mon journal intime. Encore une fois, testez au départ, ne vous mettez pas la pression et lorsque vous aurez trouvé votre méthode personnelle, vous verrez cela ira tout seul.

Les collections : La dernière catégorie est la plus amusante, à mon sens, et montre à quel point le bullet journal est unique pour chacun. Vous pouvez intercaler des pages avec des listes ou des notes entre les pages calendaires à tout moment (d’où l’intérêt de l’index pour les retrouver très vite par la suite). Cela peut être une liste de livres à lire, ou de films à voir, une page de notes sur un sujet qui vous intéresse, un tracker d’habitudes (cela permet de mutualiser une liste de choses que vous faites chaque jour mais que vous ne voulez pas mettre dans votre to-do list du jour : vous les trackez), une liste d’idées de cadeaux, une page d’intentions annuelles, un bilan du mois ou de l’année. Bref, vous êtes les maîtres pour inventer toutes les pages qui vous permettent d’avancer !

Les avantages du bullet journal :

  • Personnalisable, flexible et pratique : c’est un carnet qui vous ressemble et vous permet d’en apprendre beaucoup sur vous-même à travers vos habitudes, vos routines et vos priorités. D’autant qu’il peut aussi servir de journal intime. Souvent, nous avons plusieurs carnets pour délimiter vie professionnelle et vie personnelle : avec un bullet journal, tout peut être au même endroit. Si c’est le cas, lorsque vous partez de chez vous, vous n’avez que lui à prendre.
  • Faisable à la main avec peu de matériel et à moindre coût : il vous suffit d’un carnet, d’un stylo et d’une règle et vous êtes parés pour organiser votre vie. Si vous ne le personnalisez pas avec des dessins comme beaucoup le font aujourd’hui, c’est à la portée de tous.
  • Possibilités artistiques : je ne peux que le recommander pour tous ceux qui ont une appétence pour le dessin, le collage ou tout autre médium visuel. Dans le jargon du bullet journal, le terme de « doodle » est employé pour parler des dessins qui ornent les pages mais je trouve que cela limite le potentiel créatif de cet outil. N’hésitez pas à aller plus loin et surtout à vous faire plaisir. Si je peux vous conseiller une chaîne Youtube, ce serait celle de Margauxtips. Au-delà de ses vidéos bujo qui sont magnifiques et apaisantes, Margaux a une boutique de stickers qui vous permettront de préparer vos bujo plus rapidement mais aussi de les habiller : https://laboutiquedemargaux.fr/

Evidemment, le bullet journal est avant tout un carnet qui va vous donner les clés pour aller jusqu’au bout de vos tâches et donc de vos projets. L’être humain ressent souvent le besoin de noter noir sur blanc une action pour la faire car elle se matérialise alors dans le monde : elle devient concrète. Et puis quel bonheur de la barrer de son carnet ! Cela ne peut que vous donnez envie de continuer : c’est un vrai cercle vertueux. Bientôt vous ne pourrez plus faire sans, croyez-moi.

J’ai conscience que cela paraît long à faire mais vous pouvez vous contenter d’accumuler les listes. Personnellement, je mets environ deux heures par mois pour le préparer, collages et présentations comprises. Je sais qu’il est compliqué d’imaginer le véritable pouvoir du bullet journal et que l’engouement paraît démesuré mais tant que vous ne l’aurez pas testé, vous ne pourrez pas savoir ! Grâce à mon bullet journal, je me suis remise au collage, j’ai pu m’apporter clarté et harmonie dans ma vie, j’ai géré mon anxiété, j’ai avancé sur des projets mis de côté depuis des années (ce blog en est un exemple parlant), compris mon fonctionnement interne, mis au point mes routines et rituels qui m’aident au quotidien. Et ce qui est magique, c’est de se replonger dedans et de voir les avancées monstres qu’on a pu faire en seulement quelques années.  

Et vous, utilisez-vous cette méthode ? Si non, qu’attendez-vous ? 😉

Auteur

contact@lachaumiereauxidees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ode à la rêverie

9 juillet 2021