Conseils créatifs

Le rendez-vous avec l’artiste

L’année dernière, je me suis laissée débordée par le quotidien et, entre le déménagement, noël et mon boulot de scénariste, je n’ai pas pu créer autant que je le souhaitais. Arrivée à bout de souffle le 31 décembre, je me suis fait une infusion et me suis installée sur mon canapé pour faire le bilan de l’année 2021 et poser mes intentions de 2022.

Le premier constat fut que la plupart de mes projets créatifs avaient été mis en pause et le blog en faisait partie. Le deuxième constat fut que mon envie est intacte, voire même grandissante. Je n’ai jamais cessé de fourmiller d’idées ni de motivations. Au contraire, mon cerveau n’a jamais autant bouillonné que ces derniers mois de nouvelles idées, de nouveaux projets. Je manquais seulement de temps, et lorsque j’en avais, j’étais tellement épuisée que je n’arrivais pas à rassembler mes pensées.

Ne voulant pas m’accabler de reproches ni me mettre la pression, j’ai alors cherché le moyen de me remettre en selle. Avec douceur. M’est revenu alors en esprit, cette notion incroyable issue du livre « Libérez votre créativité » de Julia Cameron : Le rendez-vous avec l’artiste. Je reviendrai dans un article dédié sur ce livre incroyable et sur ce qu’il a changé dans ma vie et dans ma vision de mon monde créatif.

Si vous n’êtes pas familier avec cette notion, le rendez-vous avec l’artiste consiste à s’offrir un temps chaque semaine pour vivre un moment de pur plaisir et « allumer la flamme de [n]otre conscience créative ». Le but est prendre le temps de nous émerveiller, prendre le temps de renouer avec notre artiste intérieur qui, souvent, prend sa source dans l’enfant que nous étions et qui ne rêve que d’une chose : partir en excursion, sans but, juste découvrir et créer. Julia Cameron propose différents exemples comme les visites culturelles, les spectacles ou la découverte de boutiques de toutes sortes. Il s’agit de « remplir son réservoir d’images, la source de notre art » et d’alimenter son imagination.

Je me suis souvenue, lorsque j’avais lu ce livre et appliqué cette méthode il y a maintenant plus de deux ans, de l’effet que ce simple rendez-vous avait eu sur moi. Je me souviens de mon ébahissement face à mes difficultés à m’octroyer ce simple rendez-vous.

La principale résistance que j’avais ressenti, c’était le fait de devoir absolument sortir de chez moi pour réaliser ce rendez-vous avec l’artiste. Je ne différenciais pas bien la différence entre ma balade quotidienne en nature et ce qu’elle nous proposait. J’ai néanmoins tenté l’expérience et pris beaucoup de plaisir à flâner dans ma ville, à entrer dans des boutiques juste pour le plaisir, à aller visiter les quelques musées qui m’entouraient, à aller au cinéma, mais je n’avais pas vraiment ressenti l’aspect nourrissant d’un tel exercice.

Je n’avais pas vraiment réussi à expérimenter ce rendez-vous dans son plein potentiel. A l’époque, je me suis rendue compte que je manquais d’imagination sur ce que je pouvais faire. Ne sachant pas ce que j’avais envie de réaliser ou ce qu’il convenait soi-disant de faire, j’ai manqué plusieurs rendez-vous avec l’artiste au fil des semaines de ce challenge particulier. Je me flagellais, pensant que je n’y mettais pas suffisamment de soin, que je n’étais pas une artiste, si, vraisemblablement, je n’arrivais même pas à sortir de ma zone de confort pour expérimenter et créer.

Ce que j’ai compris alors, ce n’est pas que je manque d’imagination ou que je suis nulle, c’est que nous avons été élevés, éduqués, dans une société qui ne nous pousse pas à revenir à soi, comme nous le propose Julia Cameron. Parce que l’objectif de ce rendez-vous, c’est ça, revenir à soi tout en découvrant de nouvelles choses, c’est expérimenter, tâtonner, se planter mais ressentir un plaisir immense, une joie brute à percevoir les choses sous un nouvel angle et, peut-être grâce à cela, créer. J’avais été bridée et maintenant que je me retrouvais coincée dans ce marasme, je n’arrivais même plus à voir, à ressentir l’essence même de cette créatrice qui siège toujours en moi.

Et c’est exactement ce que je m’infligeais à nouveau en cette fin d’année 2021, mais cette fois-ci, consciemment. En me focalisant entièrement et exclusivement sur le domaine matériel et professionnel de ma vie, je niais le domaine créatif, intime, qui, pourtant, comme je vous le disais plus haut, ne cessait pas de revenir me titiller.

En ce 31 décembre 2021, j’ai alors pris la décision que l’une des intentions les plus importantes pour moi en 2022, celle que je mettrai en première en haut de ma liste, sera de renouer avec cette notion, de m’octroyer un rendez-vous avec l’artiste: une demi-journée par semaine, je me laisse la place dans mon emploi du temps pour faire absolument ce que je veux et ce qui nourrit à la fois mon enfant et mon artiste intérieur !

Une demi-journée, cela peut sembler beaucoup pour certain mais, pour avoir déjà commencé à la mettre en place, je peux vous assurer que ça passe très vite et même, qu’il est difficile de s’arrêter quand on a commencé. Cela peut être une matinée, une après-midi ou même une soirée, selon les préférences de chacun. Je préfère personnellement prendre une après-midi entière car j’ai toujours plus de travail (au niveau pro et administratif) le matin et que je me sens plus créative en fin de journée. J’aime créer le soir, mais, ayant tendance à me laisser emporter, je préfère avoir un temps qui clôture le moment, à savoir le dîner. Sinon je pourrais continuer toute la nuit et l’idée en faisant ce rendez-vous n’est pas, pour moi, de flinguer notre rythme. Au contraire, c’est plutôt de se créer un rythme de création.

Cela ne fait que deux semaines que je le fais et j’en ressens déjà les effets. Je ne manquerai pas de faire un bilan de cette seconde expérience d’ici quelques mois sur le blog mais j’ai déjà le pressentiment que cette aventure avec moi-même sera surprenante ! Je me sens plus alignée avec moi-même, j’ai le sentiment de trouver l’équilibre et une certaine harmonie dans ma vie créative. Ce qui influe évidemment sur les autres aspects de ma vie.

Et ce qui m’empêchait avant de réaliser ce rendez-vous avec l’artiste, ce qui créait une résistance en moi, à savoir devoir sortir pour réaliser l’exercice, n’a pas besoin d’exister. Je n’ai pas à rester emprisonnée dans ce que je croyais être une notion fermée. Je ne suis pas obligée de sortir pour me sentir nourrie créativement parlant. Je peux très bien découvrir des choses en explorant Youtube, je peux m’offrir un cours de peinture en ligne, je peux aussi sortir tous mes outils et papiers pour réaliser un collage ou encore faire une mindmap pour mon prochain projet d’écriture ! Et tout ça, de mon bureau ! Les possibilités sont infinies, même chez soi !

Et c’est à la portée de tout le monde. Si vous aussi, vous avez envie de vous remettre à créer, que vous avez l’impression de stagner ou de vous retrouver trop facilement englués dans le quotidien, n’hésitez pas à mettre en place ce rendez-vous. Encore une fois, vous n’avez pas besoin de sortir pour le faire, ni même de lire le livre de Julia Cameron (même si je ne peux que vous le recommander ! C’est une pépite !), vous n’avez pas besoin de prendre une demi-journée complète, deux heures ou même 15 minutes peuvent suffire. L’objectif est de revenir à vous et de créer sans qu’il n’y ait d’attente.

Juste prendre un rendez-vous avec vous-même, avec votre artiste intérieur et vous laisser aller à découvrir, à expérimenter, créer, vivre tout simplement. Prenez votre agenda et votre stylo et callez ça dans votre emploi du temps, vous verrez, cela ne peut que vous faire du bien ! Car quelquefois, nous avons besoin de noter noir sur blanc dans une case de notre emploi du temps, un petit rendez-vous avec soi, pour se retrouver.

Alors, est-ce qu’il y a des motivé.e.s parmi vous ? Est-ce que certain.e.s d’entre vous pratiquent déjà le rendez-vous avec l’artiste ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans l’espace commentaire.

Auteur

contact@lachaumiereauxidees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le surplus d'inspiration

25 janvier 2022