Conseils créatifs

La créativité comme passion

Je me suis souvent demandée si le fait d’être multi-passionnée, de me laisser tenter par toutes les formes d’art, faisait de moi une artiste qui ne va pas jusqu’au bout des choses, qui survole la feuille, la toile ou l’écran, sans jamais s’attacher à parfaire l’art auquel elle s’essaie. Cette question m’a tourmenté au point de ressentir en permanence le syndrome de l’imposteur quand je créais ; jusqu’à même trouver l’œuvre finale que j’avais créée, quelle qu’elle soit, d’une banalité affligeante.

Pourtant, malgré cette souffrance, je continuais imperturbablement à m’y frotter. Même si cela piquait, que ça me secouait, m’ébranlait, je continuais et mieux encore, je ressentais un plaisir intense.

Puis, un jour, alors que je faisais face à un texte terminé qui m’avait demandé un effort monstre, j’ai ressenti un appel : une nouvelle idée fleurissait déjà dans mon esprit. Plutôt que de profiter de cet état de grâce de l’œuvre terminée, mon esprit était déjà entièrement tourné sur une autre œuvre en devenir qui germait depuis longtemps, sans que je m’en rende compte, lorsque j’écrivais mon précédent texte.

J’ai alors réalisé que l’essentiel dans mes pratiques artistiques n’étaient pas tant l’idée que je me faisais des œuvres que je créais au fond de ma tête, ni ce qu’elles devenaient finalement dans la réalité. Non, l’essentiel, c’est surtout le processus créatif, ce qu’il peut provoquer en moi.

Ce plaisir que je ressentais en créant n’était pas constant : je pouvais être tour à tour en colère, triste, survoltée, joyeuse ou mélancolique, je pouvais être frustrée, mécontente, tourmentée. Et même quelquefois vidée, ne pouvant plus rien écrire ni créer. C’est pour cette raison que lorsque je sens l’inspiration arriver, j’ai envie de l’attraper au vol et d’en faire quelque chose. Elle est mienne. Et lorsque je l’assouvis, je me sens à la fois vidée et remplie. Etonnant phénomène.

Et pourtant, malgré ce vide qui parfois me tourmente, malgré ces sentiments et sensations qui peuvent être pesantes, je continue de créer, encore et encore avec un plaisir ineffable. J’ai compris : je ne suis pas multi-passionnée. Ma seule passion, au fond, c’est la créativité. Oui, j’aime créer.

J’ai beau douter de mes œuvres, de ma nature d’artiste, il y a toujours au fond de moi une petite étincelle qui de sa douce voix me dit : « Oui c’est ça, oui, tu es au bon endroit, tu es sur la bonne voie ». La voie de la création, la voie de ma passion, la voie des émotions.

Je suis humaine et je crée avec mon émotion. Je crée avec mon humanité, ce qui fait que je vis. L’art remplit le vide, donne un sens, un but à nos existences. L’art nous élève. L’art nous transforme. Pas parce que nous créons de belles choses (même si cela est terriblement gratifiant), mais parce que nous sommes nous-mêmes des créations et des créateurs nés. Le processus de création et le même que celui de la vie.

Si je dois construire mes journées pour qu’elles concordent avec mes inspirations du moment, modeler ma matinée pour pouvoir y ajouter une activité manuelle, organiser ma journée pour m’octroyer ces temps de création, programmer ma semaine en fonction de mon art, c’est alors une façon de créer ma vie. La vie dont je rêve: vous ne pensez pas ?

Je choisis de faire confiance au processus, je choisis ma propre vie comme projet. Je choisis la créativité.

Et vous, êtes-vous ici car vous êtes passionné par la créativité et que vous avez envie de tester et découvrir un tas d’activités artistiques ? Avez-vous déjà vu votre vie comme votre création principale ? Mettez-vous votre être profond au centre de votre art ?

Auteur

contact@lachaumiereauxidees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.