Conseils créatifs

L’observation de la vie: apprentissage de la création

Depuis quelques années maintenant, mes lectures, notamment spirituelles, m’ont amenées à réaliser l’importance du concept de création dans tout ce qui nous entoure. Chacun des aspects que ce soit la nature, les humains, les animaux, la vie elle-même, sont créateurs, porteurs d’une force de création dans leur essence même.

Tout est création.

Le Terre elle-même se renouvelle sans cesse, à chaque fois différemment. La nature ne produit jamais le même flocon de neige, ne fait jamais repousser une branche d’arbre de la même manière, les vagues de l’océan refluent sans arrêt dans un ballet toujours différent…

Un être humain, même dans l’immobilisme, l’isolement, le silence, crée sa vie et, par son existence même, change le cours des choses, à sa façon. Nous sommes les artistes de notre monde qui est lui-même notre créateur. L’être humain a tellement intégré cette notion en lui qu’il a écrit des récits pour matérialiser par la même occasion la foi en divers dieux tout au long de l’histoire et ainsi essayer d’appréhender la création du monde lui-même.

Cette façon de voir notre réalité peut être porteuse d’un sentiment de responsabilité très anxiogène mais j’ai choisi, comme beaucoup le font, de percevoir cette réalité comme une opportunité qui m’offre une liberté sans limite, une grande chance de créer la vie que je veux ainsi que l’art qui m’appelle des tréfonds de mon âme.

Lorsque nous devons faire un choix, nous sommes face à notre créativité. L’important n’est pas la prise de décision finale car chacun fait selon son bon vouloir, non, l’important c’est de se rendre compte de la multiplicité et l’originalité de ce qui nous est offert.

Quelle couleur choisir ? Quel aliment utiliser ? Quel chemin prendre ? A quel moment ? A quel endroit ? Quelle raison est la plus valable ? Que faire ?

Dans cette abondance de choix, se cache une créativité sans limite, et quelquefois, nous pouvons nous sentir oppressés de toutes parts en imaginant toutes les possibilités envisageables. Ce qui m’arrive assez fréquemment, je peux vous l’assurer !

Mais dans ces moments de doute, de blocage, j’aime utiliser un outil à la fois très terre-à-terre et nébuleux, qui met, certes, notre corps en pause mais pour mieux activer nos esprits : l’observation.

L’observation n’a pas de règle, vous pouvez le faire à n’importe quel endroit en regardant les gens passer sur un banc ou dans un train, à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit, en prenant des notes ou en laissant votre esprit vagabonder sur son flot infini.

En observant tout ce que votre œil peut capter en étant à la fois critique et ouvert, vous pourrez atteindre un nouveau stade dans la manière dont vous créez. Ouvrez votre esprit et laissez entrer la vie !

Observer signifie une meilleure compréhension de la vie

L’observation permet une meilleure compréhension du monde et des gens. Je vous parlais dans un précédent article de l’aspect cyclique de toutes choses : ces réflexions viennent certes de ma pratique païenne, mais aussi d’une fine observation des variations des saisons. Nous sentons souvent  les nuances et les changements dans l’air mais, dans notre monde qui va toujours plus vite, il est plus rare de s’y attarder, de regarder en profondeur, avec lenteur et acuité ces subtilités qui font que la vie est cyclique.

Je vous propose un petit exercice. Essayez d’observer la nature, jour après jour, par votre fenêtre, pendant minimum une semaine pour observer ces changements. Vous vous rendrez compte que vous avez beaucoup à apprendre d’elle.

Lorsque j’observe l’arbre en face de ma fenêtre durant une année, son implantation m’enseigne l’ancrage et son enracinement tenant bon face aux intempéries me murmure que nous pouvons tous continuer de danser même face aux pires tempêtes, ses feuilles qui jaunissent m’informent avec douceur de la beauté de la vieillesse, son dénuement en hiver m’apprend que le repos est essentiel et que la mort inéluctable fait partie de la vie, le retour de son feuillage me rappelle qu’après chaque fin, il y a un commencement…

Et ce qui est merveilleux avec l’observation et cette compréhension plus profonde, c’est que cela vaut pour tout ! Par exemple, si vous observez les gestes, les mimiques, les intonations et changements subtils chez vos proches ou chez un inconnu, vous en apprenez énormément sur lui et sur l’humain. Vous serez plus à-même de le comprendre et de vivre en harmonie avec l’autre.

L’œil capte l’information, le cerveau l’entend et le cœur le ressent. Et vous, voulez-vous entrer dans cette danse de la vie ?  Il ne vous suffit que d’une seule action : l’observation.

« Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art. »

Emile Bernard

L’observation : un travail d’imagination.

Souvenez-vous lorsque vous étiez enfant et que vous passiez des heures à regarder les nuages : vous vous demandiez « comment se forment-ils ? », « Pourquoi pleut-il ? » Et, très vite, votre imagination entrait en jeu pour vous susurrer à l’oreille « celui-là, on dirait un éléphant quand même avec ses grandes oreilles ».

Notre cerveau a cette capacité incroyable d’analyser en très peu de temps ce qui l’entoure et il est vrai qu’à l’âge adulte, l’une des premières choses qui nous vient la plupart du temps, ce sont des généralités de survie ou pratiques. « Je devrais utiliser le tournevis de ce côté-là car… » ou encore « cette personne qui vient vers moi me paraît dangereuse, je vais changer de trottoir »…

Mais, quelquefois, la magie se cache au creux de nos pensées : de notre observation, nous viennent alors des pensées plus profondes, plus poétiques. Car ce qui se joue aussi lors d’une observation, ce n’est pas seulement l’analyse pure et le ressenti, comme je l’exprimais plus haut : notre imagination nous rejoint souvent pour nous amener vers une observation plus vive. Mais faut-il encore la laisser s’exprimer !

J’ai toujours aimé observer les gens (on a d’ailleurs souvent pointé du doigt mes yeux perçants qui fouillent au fond des gens et des choses) et, comme je suis à la fois curieuse et rêveuse, j’ai toujours eu la manie persistante d’inventer des vies aux gens que je croisais : « cette femme porte une valise car elle revient d’un voyage d’affaires », « cet adolescent va retrouver son premier amour et se demande si sa nouvelle coupe lui plaira »… Je pars toujours dans mes rêveries et crée tout un monde, une histoire à ceux que je croise. Au fond, cela me permet aussi de me rendre compte de la multitude de vies qui se jouent à mes côtés : chacune de ces personnes est en train de créer sa propre vie !

Je ne sais plus combien d’arrêt de bus ou de métro j’ai pu louper seulement parce que je réalisais ce petit exercice dans mon esprit…

Je ne peux que vous le recommander si vous manquez d’inspiration ou que vous bloquez sur une de vos œuvres. Ou même seulement pour le plaisir. Car, en plus de développer votre imagination et votre empathie, vous ressentirez une communion avec ceux qui vous entourent, même les inconnus car vous vous serez projetés dans leur vie. Même si, d’ailleurs, cette vie est complètement sortie de votre esprit.

L’observation est une inspiration pour ce que nous créons

Une robe qui sèche et vole dans le vent devient une femme qui danse, une phrase d’une conversation entre deux inconnus captée dans la rue lors d’une marche devient un dialogue, la forme des vêtements sur un porte-manteau dans la pénombre devient un silhouette…

Toutes les choses que nous observons, que nous contemplons, peuvent nous inspirer et nous donner des idées pour créer. Ayant fait des études de recherches, je connais la force de l’observation d’un élément particulier pour matérialiser de nouvelles pensées. L’observation donne l’élan nécessaire, cette inspiration subite et tellement appréciable qui vient de nos tripes et extirpent le meilleur de nous pour créer.

« D’un œil, observer le monde extérieur, de l’autre regarder au fond de soi-même. »

Amedeo Modigliani

Ce qu’on observe avec attention fait toujours écho à quelques choses qui se jouent à l’intérieur de nous-même. Personnellement, l’observation des étoiles et de la lune m’emmène toujours dans les ombres qui m’habitent qui sont, malgré tout, toujours empreintes de lumière. Mon observation de l’eau et du feu produit constamment au fond de moi un fort sentiment de fascination et une envie de créer, d’écrire là, maintenant.

Si vous avez besoin d’informations sur un sujet parce que vous créez une œuvre en rapport, je ne peux que vous conseillez de vous immerger totalement dans ce sujet. Que ce soit intellectuellement par la recherche (avec des livres, films, musées…) mais aussi intimement et émotionnellement en allant à la rencontre des gens, en expérimentant, en observant avec application… Par exemple, si vous écrivez une histoire sur un personnage qui est sans-abri, inscrivez-vous à des maraudes dans des associations pour observer le quotidien de ceux à qui vous apporterez votre aide, pour être au plus près de leur vécu et vous en inspirer pour créer une œuvre totalement différente mais empreinte de ce que vous avez pu observer.

Et puis n’hésitez jamais, dans la vie de tous les jours, à vous arrêter un instant pour regarder ce qui vous entoure, contempler et vous émerveiller

Et vous, utilisez-vous l’observation comme outil pour créer ? Quel fut le plus beau moment d’observation qui vous a permis de créer ?

Deux idées de lectures pour cette notion de création en toute chose :

  • La voix de la connaissance de Miguel Ruiz, Éditions Guy Trédaniel, 2009.
  • Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estès, Grasset, 2012

Auteur

contact@lachaumiereauxidees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La visualisation créative

30 juillet 2021