Conseils créatifs

Créer même quand on manque de motivation ?

Quelquefois, on n’a plus l’esprit clair, on se perd dans ses pensées, notre concentration s’étiole jusqu’à détruire totalement notre motivation. La fatigue qui s’installe n’aide en rien. On peut souvent s’escrimer, batailler pour continuer malgré tout parce qu’on a un dossier à rendre, une peinture à terminer, un texte à écrire mais nous ne sommes pas satisfaits de nous à la fin. C’est parce que nous manquons d’énergie et de motivation et cela peut se ressentir sur notre travail ou notre art. La culpabilité de faire ou plutôt de ne pas faire et si présente dans notre société qu’il nous ait difficile de lâcher-prise et de ne rien faire. De laisser faire. De laisser aller.

Pourtant, manquer de motivation ne signifie pas manquer d’inspiration. Je ne compte plus le nombre de fois où mon cerveau bouillonnait d’une nouvelle idée mais je n’arrivais pas à m’y mettre. Evidemment, il y a de nombreuses choses qui peuvent nous empêcher de se lancer dans un projet (dont je pourrais d’ailleurs parler dans un prochain article) comme la peur ou le fait de ne pas savoir par où commencer mais j’aimerais vous parler de ce moment si singulier de : « J’ai la flemme ». Et oui, la paresse peut parfois nous empêcher de créer et même nous embourber peu à peu dans une zone de frustration intense, en nous faisant croire : « Je veux mais je n’y arrive pas ». Sacré mécanisme de défense de l’égo : ce n’est pas que vous ne pouvez pas ou que vous ne le voulez pas suffisamment, c’est simplement que ce n’est pas le moment. Et cela arrive, vous avez le droit d’avoir des jours sans.

Cet article n’est donc pas là pour vous expliquer comment créer même lorsque vous n’y arrivez plus. Je ne vous dirais pas non plus de ne rien faire du tout. Il y a un juste équilibre des choses qui peut être providentiel pour tout créateur. Je vous partage donc quelques astuces qui peuvent vous permettre de tout de même créer sans vous en rendre compte et sans trop vous en demander !

Sortir un instant et faire une pause

Que ce soit une balade en extérieur, prendre une boisson chaude sur son balcon ou même simplement ouvrir sa fenêtre pour profiter de l’air frais, il n’y a peut-être pas de meilleur conseil pour à la fois se ressourcer et repartir sur une belle poussée de motivation. Je vous renvoie à mon article sur la marche comme terreau créatif : une simple marche peut tout changer.

Quand je dis faire une pause, cela peut aussi être dix minutes à regarder par la fenêtre, à écouter votre musique préférée ou à vous allonger pour faire une relaxation et/ou une méditation qui donnent un coup de boost. L’objectif est d’observer à l’intérieur de vous ce qui fait blocage à la création : est-ce le syndrome de la page blanche ou juste une baisse de motivation ? Dans le premier cas, le chemin sera plus long et ces quelques conseils ne suffiront peut-être pas, mais si vous manquez juste d’énergie créative alors les conseils suivants vous permettront de vous rendre compte que vous créez à chaque instant !

L’écriture automatique

Je vous conseille l’écriture automatique. J’en ferai un article spécifique dans quelques temps car ce sujet est passionnant ! Dans votre journal intime ou un autre carnet, vous pouvez juste posément réfléchir à votre projet quel qu’il soit ou simplement jeter tout ce qui vous passe par la tête. Vous ne serez pas forcément dans l’action concrète de la réalisation de votre projet mais vous vous rendrez vite compte que vous avancez tout de même. L’écriture est un outil formidable de développement personnel mais aussi de développement créatif !

Souvent l’idée nous hante dans nos esprits mais sa réalisation nous semble lointaine, ce qui peut décourager. Poser par écrit cette idée génère déjà sa matérialisation dans le monde ! Votre projet vit sur la page, il existe et c’est déjà une belle avancée.

Se plonger dans des livres et œuvres inspirantes

Souvent, lorsque je n’y arrive pas et que je bataille avec ma motivation, je me saisis des livres qui m’inspirent et je vais m’asseoir dans un endroit calme pour les feuilleter. Je lis, j’observe ce qui m’appelle, je note ce qui fait sens pour moi et pour mon projet. Je me plonge dans des univers différents des miens pour retrouver cette motivation de faire. Il suffit quelquefois d’une petite demi-heure pour que je sois regonflée à bloc par ce que j’ai vu et lu : j’ai alors envie de faire comme tous ces artistes avant moi, de créer, maintenant, sans attendre.

Quel bonheur de s’immerger dans de belles et tendres œuvres que nous aimons pour nourrir notre propre intériorité, notre propre expression !

Appeler un proche

Je suis une fervente défenseuse des conversations inspirées. Je ne peux que vous conseiller d’appeler quelqu’un pour parler de votre projet. D’une pierre, deux coups : vous pouvez avancer sur votre projet en parlant mais aussi passer un moment agréable et ressourçant en entendant la voix de ce proche à l’écoute.

Encore mieux, si vous le pouvez : programmer un rendez-vous avec une personne qui pourrait vous aider. S’il y a bien quelque chose qui m’a toujours reboosté, c’est le fait de parler avec quelqu’un de mon projet et d’en découvrir ses failles mais aussi ses forces rien qu’en observant mes difficultés ou mes facilités à le décrire, l’expliquer. Comme avec l’écriture, la parole est un beau moyen de matérialiser un projet dans le monde ! C’est déjà un grand pas de fait qui le rend concret et vivant.

Ce qui peut aussi grandement aider, c’est de faire de ce rendez-vous une promesse à terme de travailler ensemble, dans la même pièce, sur un projet chacun-e. Je ne sais pas pour vous mais de voir mes camarades de classe travailler sur leur propre devoir à l’époque me donnait toujours un boost de motivation.

Ce principe d’émulation peut aussi se retrouver sur les réseaux sociaux mais attention tout de même à ne pas avoir l’effet inverse et culpabiliser de ne pas arriver « aussi bien, aussi vite » que la personne qui vous inspire et de ce fait, perdre encore plus votre motivation. C’est à vous de voir ce qui est le plus sain et bénéfique pour vous de ce côté-là.

Faire une toute autre activité

Pour finir, je pense qu’une des astuces qui m’aide le plus lorsque je manque de motivation, c’est le fait de laisser en plan mon projet pour un temps et de faire tout autre chose. Quelque chose qui fait travailler mes mains, qui occupe mes pensées avec douceur, comme par exemple, la cuisine !

Evidemment vous pouvez choisir une autre activité comme la broderie, le coloriage ou repeindre un meuble que vous souhaitez rénover depuis longtemps par exemple, mais je sais qu’il n’y a pas de meilleure activité que la cuisine à mes yeux qui soit à la fois utile, gourmande ET créative !

Car oui, vous êtes créatifs chaque jour quand vous ouvrez votre frigo : le choix des ingrédients, les combinaisons d’aliments, les alliances de saveurs, l’utilisation d’outils et le fait de travailler avec vos mains sont tant de facteurs qui relient la cuisine à n’importe quel art !

Cela vous permettra de réaliser tout de même quelque chose avec vos mains, tout en laissant vagabonder vos pensées. A la fois relaxant et continuant de stimuler votre créativité, la cuisine est un allié de taille pour tous. Et puis, cerise sur le gâteau, vous pouvez déguster votre chef-d’œuvre juste après l’avoir créé et ainsi, peut-être repartir, la panse pleine et surtout de nouveau motivés ! Que demander de plus ?

Vous sentez-vous motivés en ce moment ou au contraire un peu down ? J’espère que vous aurez pu trouver dans cet article deux-trois astuces qui vous seront utiles pour vous rebooster !

Auteur

contact@lachaumiereauxidees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Francesca Woodman

9 avril 2021